Voyage au Japon: bilan et budget pour deux semaines

Japon_Bilan-et-budget

Cet article clôture les récits de voyage au Japon, et nous vous y présentons notre petit bilan qui résume un peu tout ce que nous avons pu faire durant ces deux semaines passées dans le pays. Le Japon en février, est-ce une bonne idée? Que faire au Japon dans les grandes villes? Comment se déplacer au Japon? Quelles sont les choses à ne pas manquer à Tokyo, Kyoto et Osaka, et pour quel budget? Les réponses se trouvent juste ici!

Le Japon est une destination de plus en plus populaire auprès des touristes français, notamment parce que la culture japonaise est très appréciée en France. Quand on pense au Japon, certains penseront en premier lieu à toute les spécialités culinaires qu’on peut trouver là-bas, d’autres s’imagineront toute la culture pop omniprésente dans les quartiers déjantés de Tokyo… Si ce pays ne figurait pas en haut de notre liste, on s’est laissé tenter et c’est entre copains que nous avons choisi de voyager pour la première fois au Japon. Et autant vous dire que ce ne sera pas la dernière!

Voler vers le Japon… en février

Nous avons pris un vol direct entre Paris et Tokyo pour l’aller avec la compagnie Japan airline qu’on recommande vivement. Nous sommes partis au mois de février, et en prenant les billets à l’avance (en août) nous avons pu bénéficier de tarifs très attractifs, à moins de 800€ l’aller-retour par personne. Pour le retour nous avions une escale en Finlande avec la compagnie Finnair.

Pour ce qui est de la saison, le mois de février n’est pas du tout prisé puisque les deux saisons phares pour se rendre au Japon sont l’automne pour le kôyô et le printemps pour les cerisiers en fleurs (hanami). Nous n’avons rien vu de tout cela en février, il faisait encore frais à Tokyo, mais on a quand même de temps en temps enlevé les vestes grâce aux beaux rayons de soleil. Peu de pluie, pas de neige à Tokyo, Kyoto et Osaka (mais le mont Fuji était encore enneigé!) et du beau soleil d’hiver. Peu de monde aussi, donc on vous conseille vivement cette période pour voyager au Japon.

mont fuji février 2019
Le Mont Fuji ; Février 2019

Se déplacer au Japon

C’est bien sûr par le biais des transports en commun que nous avons privilégié nos déplacements dans les grandes villes du Japon. Pas si facile de se repérer dans les gares de métro de Tokyo, mais tout est indiqué, et grâce à la carte Suica, (celle avec un petit manchot dessus), les déplacements sont accessibles à tous assez facilement. Il suffit de recharger la carte sur les bornes dédiées, et sera débité l’équivalent du nombre de stations empruntées. La carte permet de prendre aussi certains trains (attention, pas de train rapide ou équivalent TGV!). Elle coûte 500 yens à l’achat, et vous avez la possibilité de la rendre lors de votre départ.

Pour les transports de transit vers d’autres villes du Japon, nous avons fait le choix de ne pas prendre le Japan Rail Pass, le fameux pass qui permet d’emprunter certaines grandes lignes sans limite (une fois le pass payé ~300€). Estimant que nos trajets ne seraient pas rentabilisés par le pass, nous avons préféré éviter de le commander, et avons même tenté le trajet Tokyo vers Kyoto en bus de nuit! Et bien oui, ça nous manquait depuis le tour du monde! Je précise que l’idée vient de nous et que nos potes ont suivi sans rien dire pour le regretter dès le lendemain du trajet… Nico et moi sommes les seuls à avoir vraiment dormi! Il faut dire que les bus au Japon sont bien plus confortables que ceux du Laos… Ceci dit, c’est un moyen économique de se rendre à Kyoto et en payant une nuit d’hôtel en moins, donc c’est un bon plan!

bus de nuit kyoto
Thomas dans le bus de nuit pour Kyoto 😉

La gastronomie japonaise

De tous nos voyages, c’est sans doute au Japon que nous avons le mieux mangé. Pour cause, la nourriture est si variée qu’on y trouve forcément son bonheur! Attention, trouver les bons restaurants ou les bons bars relève du défi au Japon. Il faut parfois rentrer dans les sous-sols des immeubles, ou au contraire monter quelques étages avant de trouver l’entrée d’un resto. Voici quelques spécialités testées et approuvées:

Croquez_le_japon_a_pleine_dents

Dans l’ordre: le boeuf de kobe (viande la plus chère au monde), les takoyaki (poulpes fris); les gyozas (raviolis japonais), les ramen, les okonomiyaki (omelette), le burger au wasabi, les sushis, les ramen (bis), les yakirori.

Les clichés japonais qu’on peut rayer de la liste

Avant d’arriver au Japon, il y avait toute une liste de choses que l’on voulait absolument faire! Quand vous pensez au Japon vous pensez à quoi? A la foule, aux sushis, à l’univers du manga? Voici une liste non exhaustive de choses à faire absolument au Japon:

* Manger des ramen, on en trouve à tous les coins de rue dans les grandes villes. Les meilleures selon nous se trouvent à Tokyo; adresse: 7-chōme−1−7 Nishishinjuku (~500 yens)
* Prendre un bain dans un onsen, le bain traditionnel japonais, tout nu et en public! (800 yens)
* Boire un verre dans un bar à chats (~1000 yens)
* Manger des Takoyaki, ces fameuses boulettes de poulpe (~500 yens)
* Boire du sake, pour notre part, tiédi dans une bouilloire à l’hôtel.
* Acheter une Pokeball dans le Pokemon Store de l’aéroport international d’Osaka. (800 yens)
* Dormir dans un Ryokan, un logement traditionnel où l’on dort à même le sol. (~4000 yens)
* Marcher sur le passage piéton géant de Shibuya, et pouvoir le photographier depuis la 109 Men’s Tower. free
* Voir le Mont Fuji, avec son sommet enneigé! free
* Voir des torii, il y en a partout, mais les plus impressionnants se trouvent au Fushimi Inari Taisha, à Kyoto. free
* Assister à un entraînement de judo, au kodokan de Tokyo. free
* Entrer dans un magasin de rétro gaming free
* Essayer une borne d’arcade
* Entrer dans un sex shop, à Akihabara. free
* Goûter des Kit Kat aux saveurs locales, il y en a même dans les pharmacies! (600 yens)
* Acheter des baguettes dans la galerie marchande de Doguyasuji à Osaka. (~1000 yens)
* Visiter un château japonais, comme le château d’Hikone ou celui d’Osaka. (~1000 yens)
* Voir des biches, à Nara! free

Évidemment, on a fait des tas d’autres choses, mais ces choses-là font partie des clichés qu’on s’imaginait faire au Japon. Il y en a d’autres qu’on a en tête et qu’on n’a pas encore fait comme aller dans un manga café par exemple. On va devoir retourner au Japon pour découvrir d’autres clichés japonais!

karting dans tokyo
Et encore un autre cliché japonais: faire du kart dans les rues de Tokyo!

Quel budget pour deux semaines au Japon?

On a plutôt l’habitude de vous présenter des bilans financiers à petits budgets, ce n’est malheureusement pas le cas pour le Japon. Mais ceci dit, en prévoyant un budget de 2000€ par personne, avion compris, nous avons atteint un budget de 14% en dessous de ce que nous avions prévu. Nos dépenses pour un tel voyage s’élèvent à 3450€ pour 2 personnes, soit un coût total de la vie sur place de 1000€ par personne pour deux semaines. Explications:

Sur ce graphique, les dépenses sont indiquées en Yen ¥, la monnaie locale. Dans ce graphique, l’avion et le transit aller-retour de Paris à chez nous ne sont pas inclus. Il s’agit d’un bilan sur le coût de la vie au Japon.

Si l’avion est notre plus grosse dépense de ce voyage, c’est le logement sur place qui prend la tête de nos dépenses au Japon. Pour rappel, nous avons voyagé à cinq et donc choisi des chambres adaptées pour 5 à 6 personnes. On s’est rendu compte que cela revenait parfois beaucoup moins cher que des chambres doubles. On a testé plusieurs types d’hôtels au Japon: de la capsule à la maison traditionnelle en passant par des dortoirs pour six personnes ou des chambres séparées, chaque expérience a un prix et c’est à Akihabara que l’hôtel – où nous sommes restés le plus longtemps – nous a coûté le plus cher. On s’en tire pour un total de 736€ à 2 pour dormir deux semaines dans les grandes villes du Japon.

Après le logement, c’est la nourriture qui vient gonfler le budget des vacances: 500€ à deux pour une expérience culinaire des plus appréciables: on l’a dit plus haut, le Japon regorge de spécialités auxquelles on a voulu faire honneur. On ne mangeait pas seulement dans des restaurants, mais également dans les konbini (les supérettes ouvertes 24h/24), ce qui réduit considérablement les coûts des repas.

Au Japon, surtout à Tokyo, le métro fut notre moyen de transport privilégié. Il a seulement suffit d’acheter et recharger notre carte Suica. On a aussi pu prendre quelques trains avec (mais attention, il n’est pas possible de prendre des trains rapides en payant avec la carte). C’est donc près de 300€ que nous avons déboursé pour les transports à deux (trois fois rien).

Les loisirs et les dépenses diverses (à savoir les sorties au bar, les salles d’arcade, les entrées des musées ou des temples ou encore les souvenirs), arrivent en dernière position de nos dépenses sur place. Une centaine d’euros par personne seulement pour avoir accès à la culture japonaise pendant deux semaines.

Le Japon: un voyage hors du temps

Inutile de vous rappeler que ce pays fut un vrai coup de cœur. Le dépaysement était total. On a pris une grosse claque culturelle, et en même temps, on s’est senti bien tout de suite, comme l’impression d’être un peu à la maison, notamment grâce à l’accueil chaleureux des japonais et les prestations dans les hôtels que nous avions choisis, la facilité dans les déplacements… La barrière de la langue en revanche nous a freiné dans nos échanges avec les locaux. On a tout de même appris quelques mots en japonais, ce qui nous a permis de nous faire comprendre un minimum.

En deux semaines, nous avons réussi à visiter 3 villes, voir le Mont Fuji et fait un tour à Nara pour voir les biches. C’est beaucoup. On aurait pu encore rester plusieurs semaines/mois à Tokyo sans jamais avoir peur de s’ennuyer! On pense en revanche avoir profité de Kyoto dans son intégralité. Quant à Osaka, nous n’avons pas vu la moitié de ce qu’il y avait à voir. On arrivait sur la fin du voyage et la météo n’était pas au rendez-vous pour ces derniers jours. Il serait intéressant d’explorer Nara et Osaka davantage en ajoutant une semaine supplémentaire. Ceci dit, deux semaines pour une première fois au Japon permet déjà d’avoir un bel aperçu de la culture locale que certains tentent de qualifier “entre traditions et modernité”. Moi je dirais plutôt que le Japon est un pays hors du temps, dont l’avancée technologique ne nuit pas à l’héritage culturel du pays.

temple de kyoto
Toutes nos photos du Japon sont à retrouver sur notre Galerie.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager autour de vous!

Nos quatre autres articles sur le Japon:
Notre city guide de Tokyo
Notre expérience au Mont Fuji
La visite de Kyoto
Notre virée à Nara et Osaka

5 thoughts on “Voyage au Japon: bilan et budget pour deux semaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *