Vietnam: bilan et budget !

Le Vietnam est le sixième pays de notre tour du monde, et nous y avons passé deux mois (de mi-Janvier à mi-Mars). Comment se sont déroulés ces deux mois ? Quel budget pour un séjour au Vietnam ? Comment se déplacer dans le pays ? Dans cet article, on vous dit tout sur notre ressenti et nos dépenses.

Nous sommes arrivés au Vietnam juste avant les festivités du Têt, le nouvel an vietnamien, qui se déroule au même moment que le nouvel an chinois. Il a lieu chaque année durant le premier jour de la nouvelle lune (entre le 20 Janvier et le 20 Février). C’est la fête la plus importante du pays, et les vietnamiens commencent les préparatifs du têt au moins quinze jours à l’avance. Résultat des courses, les prix flambent durant cette période, et on s’est laissé surprendre. Les tickets de bus coûtent un bras, les logements disponibles se font rares et le prix d’une nuit est quasiment doublé. Autant vous dire qu’on a eu un peu peur des conséquences sur notre budget. 

Alors est-ce vraiment une bonne idée de voyager au Vietnam durant cette période si particulière ? Nous restons assez perplexes à ce sujet. 

  • c’est une bonne idée parce que ça permet d’être immergé dans des rituels qui nous sont complètement inconnus et c’est une belle manière de découvrir la culture locale. Le jour du passage à la nouvelle année, les vietnamiens s’adonnent à de nombreux rites: fermetures des commerces, banquets familiaux, lancer de lanternes et de ballons où sont accrochés des vœux, danses et chants dans les rues, table d’honneur aux ancêtres que chacun installe devant la porte de sa maison pour la nuit… Sachez qu’aucun étranger ne doit franchir le pallier d’une maison avant les propriétaires, le soir du têt. Cela porterait malheur à la famille. 
  • c’est une mauvaise idée parce que, soyons honnête: nous ne nous sentions pas à notre place ! Nous pensons qu’en bon touriste responsable, nous ne devons pas essayer nous immiscer au cœur de ces traditions du nouvel an vietnamien (ou chinois) qui sont si loin de celles que nous connaissons. Laissons aux vietnamiens le droit de savourer leurs vacances, et de profiter de leur famille ! Nous, on était presque gênés de rentrer à notre guesthouse le soir du têt, et de faire “travailler” les propriétaires. De plus, cette période, comme nous l’avons dit plus tôt, est propice aux arnaques en tout genre: les prix flambent, et le têt devient un prétexte pour les augmenter. Même un chauffeur de taxi vous dira “c’est le têt, donc c’est plus cher”. Et ça dure quand même près d’un mois, cette excuse !

On fêtait l’année du Coq, et ça tombait très bien pour Madame 🙂
Bonne année à tous ceux qui sont nés sous ce signe !

Budget

Qu’en est-il de notre budget, tout compte fait ? Et bien en réalité, le têt n’a pas tant impacté que cela nos prévisions. Notre budget prévisionnel était de 2400€ pour 30 jours (un budget surestimé, car on avait prévu de passer une semaine sur l’île de Phu Quoc et d’y faire de la plongée). Finalement, nous n’avons pas été sur l’île, puisque nous avons passé une semaine sur l’île de Koh Tonsay au Cambodge, et que cela nous avait largement suffit pour reprendre des forces ! Mais nous avons passé un mois de plus que ce qui était prévu au Vietnam, et même avec une plongée à Nha Trang (140€ tout de même), notre budget journalier s’élève à 46€ pour deux personnes, soit un budget total de 2610€, pour 57 jours. Oui, vous avez bien lu: à peine plus que ce que nous avions prévu pour un mois ! Et en se faisant plaisir ! On a fêté nos anniversaires à Ho Chi Minh, et si on compte double le prix des transports pendant le Têt (et aussi à une petite amende de 500.000 dongs…), le Vietnam est vraiment un pays bon marché

Le graphique ci-dessus représente la totalité de nos dépenses. Le budget est calculé pour deux personnes. Voici ce que contiennent en détail les catégories représentées:

Transports: les transports de transit, les taxis, tuk-tuk et bus de villes, la location de vélos et scooter, l’essence ET l’amende…
Divers: les laveries, les cartes sim, et des courses diverses.
Logement: les guesthouses et les hôtels.
Loisirs: les activités payantes, les musées, les soirées (sorties au bar, etc…), les plongées à Nha Trang.
Matériel: des vêtements de pluie et des chaussures (North Face).
Miam: toute la nourriture, du petit-déjeuner au dîner.
Souvenirs: une petit cloche et des drapeaux à coudre sur le sac à dos !

Encore une fois, et sans surprise, c’est dans la catégorieMiam” que nous avons le plus dépensé. Elle représente 38% de notre budget, ce qui n’est pas rien ! Non pas que la nourriture soit chère, mais surtout parce que nous mangeons trois fois par jour, à deux, et en quantité. La cuisine vietnamienne n’est pas celle qu’on préfère, mais il y a tout de même des choses qu’on adore: les banh bao, les bun bô, les nems, le potiron pané, le tofu à la tomate… En ce qui concerne la viande, il faut savoir que le poulet est plus cher au Vietnam. Les locaux mangent surtout du bœuf. Sachez que dans ce pays, TOUT SE MANGE: poulet, bœuf, cochon (les classiques), mais aussi les chiens, les tortues, les serpents, la chèvre, bref tout ce qui bouge! On vous rassure, on ne s’est laissé tenté que par la chèvre, mais pas par le reste. Psychologiquement, ce n’est pas toujours facile de voir un chien rôtir en pleine rue, mais bon, c’est dans leur culture il faut apprendre à l’accepter. Sachez aussi que la viande de chien est très chère et se consomme occasionnellement: les restaurateurs n’auront aucun intérêt à vous servir de chien plutôt que du bœuf, vous ne risquez donc pas vraiment d’en trouver dans votre assiette 🙂

Les dépensent liées au logement arrivent en deuxième position et représentent 21,5% de notre budget, suivies de très près par la catégorie “Transports” (20%). Le rapport qualité-prix des chambres n’est pas top, selon nous. C’est le pays où nous avons eu le plus de chambres insalubres (humidité, puanteur…). Parfois, pour bien dormir, on craquait pour quelque chose d’un peu plus cher, mais tant pis !

Sachez que tout ce qui nous a été offert (quelques restaurants pour nos anniversaires, la location de la voiture dans le nord du Vietnam…) ne compte pas dans ce budget !

Les Vietnamiens

La population vietnamienne est très différente de ses pays voisins. Dans l’ensemble, les gens sont très ouverts, et aiment engager la conversation. Ils sont aussi très tactiles, et trouvent cela normal de tâter nos bras, ou de donner une tape sur les cuisses sans raison. Ils nous trouvent “gros”, et pour eux, c’est un signe de bonne santé ! Mais ce qu’ils adorent par-dessus tout, c’est toucher la barbe de Nico ! Nous avons vraiment fait des rencontres exceptionnelles dans ce pays, mais nous avons aussi croisé la route de beaucoup d’escrocs et de gens malhonnêtes dès qu’il y a un rapport commercial (chauffeurs de bus, de taxi, commerçants…). C’est dommage, parce que ça gâche un peu l’image du pays. Mais nous avons eu la chance d’être invités à de nombreux apéros durant notre séjour, et nous avons même dormi chez une famille formidable qui nous a accueilli les bras ouverts, lors d’une rencontre au pied d’une cascade. Un moment que nous ne sommes pas près d’oublier !

Visas et extension

Pour notre visa vietnamien, on s’est fait un peu avoir au début. Une connaissance de nos parents installé au Vietnam, s’est proposé de nous faire une lettre d’invitation, mais cela a pris trop de temps, et nous avons été obligés de trouver un plan b. Vous devez impérativement faire vos visas avant de passer la frontière, ou même de prendre l’avion, auquel cas vous ne serez même pas autorisé à embarquer ! Nous avons fait un crochet à Singapour, avant d’arriver à Ho Chi Minh par avion, avec la fameuse lettre d’invitation qui avait mis du temps à nous parvenir. Cette lettre a permis de payer simplement 30€ de visa au lieu de 60€. Une belle économie, sauf que nous avions demandé un visa de trois mois, ce qui n’a pas été respecté, et nous a valu le droit de payer un extension de visa à 75€ (au final, nous avons été perdants). Pensez à bien vous renseigner avant de faire ce type de démarche. 

Transports

On a carrément détester prendre les transports au Vietnam, et ce pour plusieurs raisons. Un conseil, allez acheter vos tickets directement dans les gares de bus et pas dans les agences qui se font plaisir sur le prix. Demandez toujours le prix avant de sauter dans un bus ou un van (c’est valable pour tous les pays, mais au Vietnam plus particulièrement). Attention, il faut parfois payer pour les bagages… Même s’ils sont dans le coffre ! Les trajets en bus de nuit sont souvent pénibles: arriver à 2 ou 3 heures du matin dans une ville qu’on ne connait pas, sans avoir réservé de logement, c’est pas toujours agréable !

Les trajets:

Ho Chi Minh > Dalat: 350.000 dongs (bus de nuit, à prix fort à cause du Têt, normalement c’est moitié prix).

Dalat > Mui Ne: 200.000 dongs (mini bus).
Mui Ne > Dalat: 170.000 dongs (mini bus).
Dalat > Buon Ma Thuot: 140.000 dongs (mini bus).
Buon Ma Thuot > Nha Trang: 100.000 dongs (mini bus).
Nha Trang > Hué: 300.000 dongs (bus de nuit).
Hué > Ninh Binh: 200.000 dongs (bus de nuit).
Tam Coc > Haipong: 560.000 dongs (voiture privée).
Haiphong > Cat Ba: 150.000 dongs (bus + bateau + bus sur l’île).
Ha Long > Lang Son: 100.000 dongs (mini bus).
Lang Son > Hanoï: 100.000 dongs (mini van).

Vous pouvez retrouver toutes ces informations à la fin de chaque article, dans les infos utiles.

On a aimé:

– Dormir chez l’habitant à Buon Ma Thuot: sans rien demander, une famille nous a invité à passer la nuit chez eux.

– Faire du Kayak dans la baie de Lan Ha.

– Prendre les bus locaux à Hanoï, et la ville d’Hanoï en général.

– Le nord du Vietnam pour ses paysages et ses ethnies (et aussi parce qu’on l’a parcouru en famille).

On n’a pas aimé:

– l’effet “Têt” sur les prix, qui rendait les négociations difficiles.

– passer notre temps à négocier et surtout raisonner les commerçants (on a trouvé que les vietnamiens s’énervaient assez vite, par rapport à la Thaïlande, par exemple).

– les rizières abandonnées de Mu Cang Chai, et les barrages construis tout autour. 

On doit vous avouer quelque chose: lorsqu’on était au Vietnam, on se disait qu’on n’aimait pas trop ce pays, et qu’on n’y retournerait pas de si tôt. Pourtant, avec le recul, et en écrivant cet article, on se dit qu’on y a vécu des moments tellement magiques, qu’il fait partie de nos pays préférés, au fond de nous-même. Car c’est un des endroits où nous avons le plus d’anecdotes à raconter !

La Vidéo:

Voilà pour cet article, on espère qu’il aidera de nombreux voyageurs, et qu’il plaira aux curieux ! Le prochain bilan concernera un pays 28 fois plus grand que le Vietnam: la Chine ! 

 

One thought on “Vietnam: bilan et budget !

  1. j’ai fait avec vous un chouette tour du monde et j aimerai bien aller un jour au vietnam
    on en parlera a votre prochaine visite…
    grosse bise a vous deux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *