Road trip dans les parcs de l’Ouest américain (partie 2)

death_valley_roads

Vous attendiez la suite? La voici! Dans ce deuxième chapitre de notre road trip aux USA, deux parcs nationaux sont à l’honneur: Bryce Canyon d’abord avec ses cheminées de fées. Puis Death Valley ensuite (alias: la vallée de la mort!), cet immense désert dans lequel nous nous sommes évadés pendant trois jours avant de nous rendre à Los Angeles et enfin San Francisco; qui marquera la fin de ce road trip dans l’Ouest américain.

Dans un précédent article, on vous racontait notre périple de Las Vegas à Albuquerque dans le Nouveau Mexique. Puis, on vous dévoilait une belle randonnée au cœur de Zion National Parc accessible à tous, les pieds dans l’eau. On vous suggère d’aller le lire si ce n’est pas déjà fait afin de vous resituer dans le temps!
Bryce Canyon est le sixième parc où nous nous sommes rendus juste après Zion.

Bryce Canyon, l’incontournable.

Nous arrivons donc sur la route touristique de Bryce Canyon depuis Zion National Park. Les deux parcs sont situés en Utah et on peut facilement combiner la visite des deux. Situé sur le plateau du Colorado, Bryce Canyon est inclus dans le Pass America The Beautiful, le fameux passe-partout indispensable en road trip. Comme pour les parcs visités précédemment, il existe une ligne de bus qui s’arrête à chaque point de vue. Une journée suffit pour découvrir l’essentiel du site (pour rappel, nous étions en voiture).

view_on_Bryce_canyon
Bryce_canyon

C’est pour ses roches en forme de cheminée que Bryce Canyon est réputé. On les appelle même dans le langage vaudou les “cheminées de fées”, car selon les légendes, elles auraient des pouvoirs magiques. Ces formes biscornues sont formées par l’érosion des roches au fil des siècles. Nico avait déjà découvert cet endroit en 2008, et il avait adoré. Moi-même j’étais émerveillée de découvrir ce canyon si particulier, très différent de Grand Canyon, et peut-être un peu moins impressionnant aussi (à titre tout à fait personnel). On adore tout de même les différentes nuances de rouge qui s’étendent à perte de vue!

Bryce_canyon_arch
Natural Bridge

Un point de vue plutôt connu: c’est celui de Natural Bridge. Là, encore, c’est tout à fait naturellement que l’érosion a creusé la roche et a formé cette porte menant au cœur du canyon et de sa gigantesque forêt. C’est assez dingue d’ailleurs de voir à quel point la végétation est dense et pousse aléatoirement au milieu de rien.

inside_Bryce_canyon
Wall street trail 
depuis Sunset Point

Au niveau de Sunset Point, on peut emprunter Wall Street trail et entamer une descente au fond du canyon: on se sent tout petit à travers les étroits passages entre deux roches. C’est une balade à ne pas manquer: après avoir eu le vertige en admirant le canyon en hauteur, s’immiscer à l’intérieur est une très belle expérience!

Bryce Canyon autrement

Visiter le parc national de Bryce Canyon autrement, c’est possible. A L’Est de l’office de tourisme, on peut continuer à rouler sur la Route 63 puis bifurquer en direction de Mossy Cave Trail. Une petite randonnée et quelques cascades seront la très bonne surprise de la journée! Cet endroit est un peu plus sauvage, et beaucoup moins fréquenté que les points de vue situés sur la route touristique. C’est donc hors des sentiers battus que nous avons terminé notre visite de Bryce Canyon.

Bryce_canyon_waterfall
Mossy Cave Trail

Death Valley, notre coup de coeur.

Comment se passer de la vallée de la mort quand on prépare un road trip dans les parcs américains? On dit que c’est sans doute l’un des endroits les plus dangereux du monde, mais il accueille des millions de touristes chaque année. Death Valley fut notre passage obligé lors de notre arrivée en Californie. Nous sommes arrivés par la Route 190 (par l’Est) et avons passé trois nuits dans ce lieu unique, sûrement notre parc préféré de tout ceux visités.

zabriskie_point
Zabriskie Point

C’est avec un premier coucher de soleil que le charme a opéré à Death Valley. On arrivait de Bryce Canyon en fin d’après-midi. Après avoir monté notre camp à Furnace Creek, nous avons profité de la soirée sur Zabriskie Point.

Nous avons découpé notre visite de Death Valley en deux parties: le lendemain, nous avons concentré la journée sur une distance de 50 kilomètres environ. Nous nous sommes rendus à Dantes View où nous avons pris quelques clichés, puis nous avons exploré Badwater, un lac de sel quelques kilomètres plus loin. C’est le plus gros point de dépression de toute l’Amérique du Nord: il se trouve à plus de 85 mètres en dessous du niveau de la mer. Cette zone anciennement humide a laissé une vaste couche de sel qui se reflète comme la neige au soleil. Par endroit, le sel et la boue ont formé des croûtes appelées “trous de golf du diable”. Badwater est l’un des endroits les plus chauds de Death Valley!

dents_viewpoint
Dantes View
devil_golf
Devils golf course
death_valley_salt
Cristaux de sel sur Badwater

Un incontournable à Death Valley, ce sont les montagnes colorées (dans le même style que celles que nous avons pu voir en Chine par exemple, mais avec des nuances de couleurs différentes). Pour les voir, il faut emprunter la route des artistes (Artists Drive pour les intimes) qui ne peut se prendre que dans un seul sens. Pour en profiter un maximum, nous l’avons fait deux fois! C’est vraiment très beau.

Artiste_drive
Artist Drive
Artiste_drive_2
Artists palette

Au second jour, notre périple s’étend de Emigrant Campground jusqu’à Rhyolite, une ville fantôme. Nous avons passé la nuit sur ce terrain de camping minimaliste dont les emplacements sont très limités, mais gratuits. Nous avons emprunté la Route 190 en direction du Nord en passant par Mosaic Canyon et Devils Cornfields avec des arrêts photographie. Puis nous avons emprunté la Daylight Pass Road jusqu’à Rhyolite, ancienne ville de mineurs qui a été rasée. Certains bâtiments sont encore sur pied bien que très délabrés. La visite vaut le détour: c’est tout de même glaçant, une ville fantôme en plein milieu du désert!

ghost_town_casino
Rhyolite

En retournant sur nos pas après la visite de Rhyolite, nous bifurquons sur Titus Canyon Road jusqu’à un second village abandonné: Leadfield. Cette route très étroite et peu empruntée nécessite d’avoir un véhicule adapté – mais nous l’ignorions avant d’y parvenir. On peut clairement définir cette route comme étant en réalité un chemin de graviers, puis un chemin de caillasse… Nous avons mis plusieurs heures à traverser cet endroit: mieux vaut avoir une bonne réserve d’essence (attention, il y a peu de stations dans la vallée de la mort, et avec la clim, on consomme très vite!). Ceci dit, les paysages qui s’offraient à nous durant cette traversée méritent vraiment le déplacement.

titus_canyon_road
Titus Canyon Road

Notre road trip au cœur des parcs américains s’achève sur cette beauté de la nature. Nous nous dirigeons ensuite vers Los Angeles où nous rendons notre voiture qui nous a accompagnés durant deux semaines sur plus de 5000 kilomètres. Après une visite de la ville sur quelques jours, nous avons pris un bus de nuit jusqu’à San Francisco, là où nous attendait notre avion pour l’Asie.

Alors, les parcs américains, ça vous tente?

Infos Pratiques
Tous nos lieux de campement sont référencés dans notre article spécial camping sauvage aux USA.

Bons Plans:
Le Pass America: donne accès à de nombreux parcs gratuitement, valable pour une voiture complète (4 personnes), et pendant un an! Les parcs qui ne sont pas inclus sont ceux qui font partie du territoire des Navajos. 

Blog:
Intrepid Scout donne énormément d’infos, notamment sur les points de vue à Bryce Canyon.
Allez y jeter un œil!

4 thoughts on “Road trip dans les parcs de l’Ouest américain (partie 2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *