Une semaine dans le Nord: rencontre avec le Laos traditionnel

Cela fait maintenant une semaine que nous sommes au Laos, et nous avons vécu des moments forts. Déjà beaucoup à raconter ici, donc prenez un thé ou un café car la lecture va être longue !

Des villes et des rencontres

Nous sommes arrivés en bus à Luang Namtha depuis la frontière thaïlandaise, petit ville sympathique qui est le point de départ de nombreux treks dans la jungle laotienne, et aussi le meilleur carrefour pour se rendre en Chine. Nous arrivons vers 16h, mangeons notre premier repas de la journée et faisons la rencontre de Charlex’s world, des voyageurs très sympathiques avec qui nous avons finalement passé la soirée à se raconter nos aventures. Le lendemain, nous avons loué un scooter et fait un grand tour de la ville, passant au travers des rizières pour observer la récolte du riz. Une bel apprentissage, donc, mais Luang Namtha ne nous a pas conquis plus que ça. Nous décidons de prendre la route vers une autre ville.

img_20161120_141916_hdr

img_2238

img_2251

Après avoir failli se tromper de bus et se retrouver en Chine (nous visions Muang La au Laos, et il se trouve qu’il y a la même ville à la frontière chinoise), nous arrivons finalement dans la jolie ville d’Oudomxai. Après avoir posé nos valises dans une guesthouse choisie au hasard (car il y en a vraiment beaucoup), nous visitons quelques temples ainsi que le musée ethnique. Nous faisons la rencontre d’un moine avec qui nous avons discuté pendant presque une heure des différences entre nos deux pays. Il nous a demandé quel était notre religion, et ce que racontait nos vitraux dans les églises. Difficile d’expliquer que nous n’avons pas de religion et que nous n’y connaissons rien à la vie de Jésus… Mais bref, tant pis, nous en apprenons beaucoup sur les moines et sur cet individu très touchant.

img_2328-hdr

img_2353

 

A la rencontre d’un village khmu

On avait très envie de faire un trek, puisque le nord du Laos s’y prête bien. A l’office de tourisme d’Oudomxai, nous rencontrons Thong Khan, qui nous propose plusieurs choix de treks: un trek d’une journée avec déjà deux personnes inscrites, et un trek de deux jours, plus cher, sans inscrit. Après moultes réflexions, et une longue bataille avec les guichets des ATM pour retirer de l’argent, nous finissons par réserver deux jours de trek dont une nuit dans un village khmu, avec un guide pour nous tout seuls, et ce guide est justement Thong Khan. 

La communauté Khmu a plusieurs particularité: elle vit de cultures, et a son propre langage. Elle n’est pas bouddhiste, elle croit plutôt aux esprits, aux fantômes. Les khmus portent un vêtement traditionnel coloré (comme le porte le guide sur la photo un peu plus loin dans l’article), mais seulement lors de fêtes ou d’occasion spéciales. Dans le village que nous allons visiter, il y a 340 habitants. Grâce à l’aide de plusieurs associations (françaises, entre autre), ils ont désormais accès à l’eau courante et à l’électricité. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La première journée de trek a débuté par la visite du marché aux fruits et légumes d’Oudomxai pour choisir nos repas du midi et du soir. Une fois les sacs à dos et les poches bien remplis, notre chauffeur nous conduit à Muang La (cette fois, bien au Laos, et non en Chine) et nous débutons notre trek ici. Le chemin qui mène à Ban Phavie, le petit village khmu où nous nous rendons, n’est pas trop difficile. La randonnée dure environs deux heures avant que nous n’atteignons notre point d’arrivée. Pendant ces deux heures, une réelle complicité s’est installée entre le guide et nous. Thong Khan s’intéresse à tout: il demande comment nous cultivons le riz et comment sont faits nos temples. Nous lui expliquons que nous n’avons pas de temples, mais plutôt des églises et des mosquées, que nous ne cultivons pas le riz parce que le climat n’est pas bon, mais que nous avons du blé, du raisin, des pommes, des tournesols, de la lavande… Toutes ses questions nous rappellent l’odeur et le goût des bonnes choses que nous pouvons trouver en France. En échange, il nous en apprend beaucoup sur son pays, et nomme chaque arbre que nous croisons dans la jungle. Une discussion que nous n’aurions jamais voulu cesser.

img_2383

img_2388

Nous arrivons finalement au village khmu. Personne ne nous y accueille, à part des randonneurs ayant choisi un trek d’une journée. Tous les adultes sont encore dans les champs, seuls les enfants et les personnes âgées restent au village. Après avoir mangé et fait une petite sieste pour certains, nous repartons en direction d’une jolie cascade non loin de là. Le soir, nous cuisinons avec Thong Khan et mangeons chez le chef du village et sa femme, puis dormons dans une autre maison. Le retour sur Muang La s’est fait le lendemain matin, cette fois-ci par la rivière. Le trek s’est terminé par la visite d’un temple et des sources chaudes. 

img_2417

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Des paysages paradisiaques 

Nous nous rendons ensuite à Nong Khiaw depuis Oudomxai. La route pour y parvenir fut un peu périlleuse puisque notre chauffeur a décidé de faire un demi-tour non contrôlé pour finalement atterrir… dans le fossé. Plus de peur que de mal, avec une belle solidarité, nous arrivons à sortir le mini-bus de son pétrin et arrivons à bon port. 

Nong Khiaw est une cité devenue très touristique, mais c’est un endroit magnifique: entourée de montagnes et traversée par la rivière Nam Ou, elle offre des paysages à couper le souffle. On vous conseille de vous y arrêter si vous voulez vous ressourcer et souffler un peu. On a réussi à trouver une guesthouse avec un petit balcon et vue sur la rivière pour 50 000 kips. Nous, on a préféré faire une belle randonnée dans la jungle pour atteindre le plus haut sommet et voir un beau coucher de soleil. C’est à Muang Ngoi, le lendemain, que nous avons testé une journée farniente. La ville est à environs 50 minutes en bateau depuis Nong Khiaw. Les paysages sont les mêmes: tout aussi magnifiques, et pour 50 000 kips, nous nous offrons un belle vue depuis notre chambre, et deux hamacs en prime. De quoi bien profiter pour prendre un peu de temps pour soi et reposer nos jambes fatiguées. Nous en avons profité pour organiser un petit peu la suite du périple au Laos, histoire de savoir quand même la direction à prendre dans les prochains jours. C’est là que nous tombons sur la possibilité de faire du home stay dans un village, afin de s’éloigner un peu des touristes et aller au plus près de la population.

img_20161124_171211_hdr

img_20161125_143134_hdr

img_20161125_143303

 

Deux jours de home stay mémorables

Nous prenons la route en début de matinée après un petit déjeuner chez Phetdavanh Buffet (à volonté, café et thé compris), les sacs à dos sur le dos, et en avant pour deux heures et demi de marche. Avec nos sacs à dos, on se dit qu’on n’arrivera sûrement pas au bout. En route, nous visitons la grotte de Tham Kang dans laquelle se cachaient les laotiens pendant la “secret war”. La nuit, ils se rendaient dans leurs champs pour travailler, et le jour il se réfugiaient ici, pour se protéger des bombes américaines. Ensuite, nous traversons rivières et rizières pour finalement arriver à Huay Bo, chez Monsieur Kee et sa femme Jin (on ignore l’orthographe exact de son prénom). Des gens absolument adorables, qui nous ont accueillis les bras ouverts dans leur village. Kee nous sert à boire et porte nos sacs dans une petite chambre qu’il loue 10 000 kips la nuit par personne. Nous sommes restés deux nuits, et avons passé deux journées complètes avec eux.

img_2502

Nous avons récolté du poivre avec Jin, puis accompagné Kee dans sa ferme à poissons. Nous l’avons aidé à pêcher, puis à cuisiner le fish laap, une spécialité lao, pour le soir. Pendant que je prépare l’assaisonnement et le sticky rice avec Jin, Nico et Kee sont occupés à couper le poisson en minuscules morceaux afin d’en faire un tartare. Nous partageons le repas avec eux, et deux autres français arrivés tardivement pour la nuit. 

img_2499

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La nuit fut courte, pas besoin de réveil puisque les coqs chantent à tut-tête à 6h du matin (toute la nuit en fait…). Nous nous levons et accompagnons Kee nourrir ses poissons et ses porcs. Puis, Jin nous apprend à faire l’omelette fris qu’on mange souvent dans les restaurants. Ce sera notre petit-déjeuner. Ensuite, nous aidons une autre famille à éplucher les échalotes: attention, il ne faut enlever qu’une seule couche ! Pas si facile que cela en à l’air… 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Par surprise, nous sommes invités à un l’anniversaire d’une enfant. Par tradition, sa famille invite tout le village et livre un grand festin. Il n’est que 9h du matin, nous avons déjà pris notre petit-déjeuner, et pourtant nous sommes conviés à partager ce repas copieux. Au menu: sticky rice, cochon, soupe de citrouille et lao lao (alcool de riz). Une grande chance d’assister à cela.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’après-midi, nous observons Jin sur son métier à tisser, et sommes invités à l’aider à faire ses pelotes de coton. Ensuite, nous la suivons dans la forêt pour cueillir des aromates pour le dîner. Les sangsues de terre nous ont dévoré les pieds mais après l’effort, le réconfort: des petits pansements là où ça fait mal, et un gros barbecue tous ensemble ! A nouveau, nous cuisinons et mangeons avec eux, puis, Kee allume la télévision et d’autres personnes du village viennent nous rejoindre pour regarder la boxe thaï. Un dernier verre de lao lao et une coupure de courant plus tard, nous nous couchons épuisés mais le coeur léger. Il n’est que 20h30… 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous n’aimons pas beaucoup les au-revoir, mais nous devons continuer notre route. Nous promettons à Kee de parler de son village et on espère qu’il pourra un jour acheter le tracteur, la voiture, et le téléphone de ses rêves. En attendant, notre voyage continue, nous sommes maintenant en route pour Luang Prabang.

 

6 thoughts on “Une semaine dans le Nord: rencontre avec le Laos traditionnel

  1. Wow, tout ça donne bien envie… On est à Luang Prabang depuis quelques jours et en train de préparer un peu nos explorations au Nord du Laos. Ça nous donne de bonnes idées et ça a l’air génial :). Il faut vraiment qu’on aille rendre visite à Monsieur Kee et sa femme, comme tu nous le conseillais ;). Gros bisous de Damsou et Sophie

    1. Hey,
      Si vous avez le temps de faire les points de vue à Nong Khiaw ils sont vraiment sympa le “Nang None Mountain view” sur maps.me est plus compliqué d’accès alors que le Phadeng Peak est plus accessible.
      N’hésite pas à nous contacter si tu as des questions 🙂

  2. Super article, plein de belles photos!
    Mes coups de cœur: les enfants qui jouent et le coucher de soleil.
    Vous avez l’air épanouis 😀

    Profitez! (ici il fait -2°, brrr!)
    Bisous

    1. Merci beaucoup ! Oui elles étaient trop mignonnes. Je pense que ces expériences t’auraient beaucoup plu ! Et oui on est super heureux c’était vraiment une semaine riche en rencontres et émotions. Aujourd’hui on va se baigner dans des cascades (car il ne fait pas -2 mais 30°) ;p
      Bisous <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *