Les rizières de Yuanyang

Premier stop au pays des pandas: les plus belles rizières en terrasse du monde dans le comté de Yuanyang ! Nous sommes arrivés en Chine le 20 Mars. Nous devions nous rendre à Kunming depuis le poste frontalier de Lao Cai (Vietnam)– Hekou (Chine), mais nous avons changé d’avis! Déçus par les rizières de Mu Cang Chai au Vietnam, nous avions envie de prendre notre revanche et de visiter – sans trop savoir à quoi nous attendre – les rizières de Yuanyang. Par chance, nous sommes tombés pile au bon moment: elles étaient en eau, juste avant le repiquage du riz. Un spectacle magnifique.

Aller à Yuanyang

Nous prenons un premier bus depuis Hekou jusqu’à Nansha, car le dernier bus pour Xinjie (la ville où se rendre pour voir les rizières) était déjà parti. Nous entamons l’un des pire trajets de ce voyage: 5 heures bus sans climatisation et dont les fenêtres ne s’ouvrent pas, le tout sous un soleil de plomb… Nous arrivons donc à Nansha éreintés, où nous prenons un taxi qui nous conduit à Xinjie. Depuis Kunming, vous pouvez aussi vous rendre à Xinjie en bus.

Se loger 

Il est possible de dormir à Xinjie, mais nous vous conseillons de vous rapprocher davantage des points de vue sur les rizières.

Nous étions basés à Pugao, à la Sunny’s Guesthouse (le meilleur rapport qualité-prix sur Agoda, mais ne vous y fiez pas!). Sur la description de la chambre, il était noté que nous passerions deux nuits dans un grand lit avec une belle vue sur les rizières. A l’arrivée, la propriétaire parait désemparée, et fait nettoyer une chambre n’ayant aucune vue, pourvue de deux lits simples et sentant fortement le moisi… A 23$ la nuit, nous sommes perplexes… On insiste un peu pour savoir pourquoi nous n’avons pas le droit d’avoir une chambre avec vue sur les rizières, mais elle nous explique qu’elle avait cru fermer les réservations sur Agoda, la guesthouse étant complète pour la nuit suivante, et les chambres déjà nettoyées pour l’arrivée des touristes. Elle accepte finalement que nous passions une seule nuit dans une belle chambre, et les suivantes en dortoir. Il faut dire: la chambre est géniale, et la vue splendide. Le dortoir n’est pas trop mal, et nous serons les seuls à y dormir. Au total, nous passerons trois nuit dans cette guesthouse, située en contrebas du point de vue aménagé de Duoyishu.

Levé de soleil depuis le lit

Notre coloc’ du dortoir

Se déplacer

Des vans depuis Xinjie vous emmènent à tous les points de vue et tous les petits villages aux alentours des rizières. Nous nous sommes déplacés uniquement par ce moyen-là. C’est le transport qu’utilisent aussi les locaux. Le trajet coûte entre 5 et 15 yuans par personne. Nous savons aussi qu’il existe des bus uniquement pour les touristes, et on peut également louer une voiture avec chauffeur pour la journée. Si vous n’avez pas trop de temps sur place, cette dernière option peut être envisageable à condition de partager les frais avec d’autres voyageurs. 

La visite des rizières en terrasses

Pour visiter les rizières, c’est très simple ! Il suffit de prendre des vans pour se rendre d’un point de vue à un autre, comme cité plus haut ! Il existe des points de vue payants (100 yuans le ticket d’accès à tous les points de vue, valable trois jours). Mais les rizières ne se visitent pas qu’à travers des espaces aménagés pour les touristes ! Nous n’avons fait aucun point de vue payant, nous avons préféré nous rendre aux points de vue gratuits (la plupart sont notés sur Mapsme). Nous sommes aussi tombés par hasard sur des vues dégagées et magnifiques donnant sur les rizières. 

Le premier matin, après le levé de soleil depuis notre chambre magnifique, nous décidons de marcher 5 kilomètres jusqu’à un village réputé pour ses maisons-champignons en passant par d’autres petits villages. Sur la route, nous faisons plusieurs stop photos. Le temps était super: du soleil, des nuages, et une petite averse en début d’après-midi que nous avons évité. Parfait pour photographier les rizières !

Vue depuis le toit une maison en construction (oui, on fait comme chez nous, hein..)

Vue depuis un petit village

Nous trouvons que la plupart des villages paraissent déserts, vides, mais pas du tout ! Il y a énormément de constructions (de guesthouses, on pense…). Certaines ont l’air abandonnées, mais pour d’autres, tout le village est au taquet ! 

Finalement, nous ne trouvons pas le village recherché et remontons jusqu’à Pugao pour le déjeuner. Par chance, le propriétaire du restaurant où nous mangeons connait le village, et nous conseille de prendre un van pour nous y rendre. En fait, les toits des maisons de ce village sont en chaume, et c’est simplement pour cela qu’elles sont nommés “maisons-champignons”. Il y en a un peu partout dans les autres villages, mais dans celui-ci, c’est un peu plus flagrant. 

Il ne faut pas hésiter à descendre tout en bas du village, jusque dans les rizières, en suivant les mules qui vont et viennent, apportant de la pierre, du bois (sûrement pour la construction d’un prochain point de vue payant). Pour le moment, la vue est totalement gratuite, et elle est splendide !

Le lendemain, deuxième levé de soleil, cette fois-ci depuis la terrasse de notre guesthouse, et non plus de la chambre. Le temps était beaucoup plus clair que la veille: aucun nuage, un ciel totalement bleu, et une chaleur épouvantable. Nous nous rendons au marché de Xinjie en van depuis Pugao. Les femmes d’ethnies locales y viennent acheter du tissu pour leurs costumes, et les hommes y achètent leur tabac.

Levé de soleil depuis de la terrasse de notre guesthouse

Le marché de Xinjie :


Au retour, nous prenons un autre van avec un couple de français. Le chauffeur met bien une demie-heure à partir, pas question de ne pas prendre la route sans avoir rempli son van (on n’a pas compris pourquoi). En attendant qu’il veuille bien partir, nous discutons de nos voyages respectifs. Une chouette rencontre ! Ils nous conseillent même un point de vue gratuit sur une colline près du belvédère de Bada.

Nous faisons d’abord un petit trek depuis cette balise et entamons un chemin qui passe à travers les rizières. La randonnée se fait en descente, puis remonte jusqu’au point de vue payant de Bada. Nous ne sommes pas allés jusque-là, nous avons suivi les conseils des deux français et nous sommes rendus sur la colline dont ils nous ont parlé. Effectivement, c’est un super spot, et nous étions seuls au monde !


Pour le coucher du soleil, nous nous rendons au point de vue de Laohuzui. Deux possibilités s’offrent à nous: se rendre au point de vue payant, avec tous les autres touristes ; ou faire l’autre petit point de vue sympa et gratuit (Sunset rice terrace free) juste à côté, où personne ne semble aller. Vous connaissez déjà la réponse…

Il ne faut pas hésiter, si vous vous rendez à celui-ci, à prendre le petit escalier qui descend, quelques mètres plus loin sur la droite. On peut y voir des rizières à perte de vue, et de toutes les nuances de couleurs qu’il soit possible de voir. Nous étions cependant un peu déçus par le coucher de soleil: les rizières sont vite devenues sombres, et la lumière du soleil ne les reflétaient pas. Mieux vaut aller au point de vue de Bada pour la fin de journée !

Trépied de luxe

Voilà ! Pour ce premier aperçu de la Chine, nous en avons pris plein les yeux ! Les rizières en terrasse de Yuanyang valent vraiment le détour, surtout à cette saison, lorsqu’elles sont en eau. On ne regrette absolument pas d’avoir modifié dès le début notre itinéraire ! C’était tout simplement magique. 

Infos pratiques

Les points de vue payants: Duoyishu, Bada & Laohuzhui: 100 yuans/p
le ticket donnant accès à tous les points de vue pendant trois jours.

Prix d’un trajet en van: entre 5 et 15 yuans/p. 
Si vous payez plus, c’est de l’arnaque !

Logement
Sunny’s Guesthouse: entre 25 & 40€ la nuit dans une belle chambre
avec vue (on a payé 25, le prix Agoda).

Bonnes adresses:
Hello Cloud: bon restaurant à Pugao.
Timeless Hostel: la nourriture y est très bonne, le personnel super
sympa, et de bons conseils ! On n’a pas testé les chambres, par contre.

Pour encore plus d’informations sur ce spot absolument sublime, jetez un
coup d’œil au blog de Brice: WorldWildeBrice qui nous a bien aidé !

 

7 thoughts on “Les rizières de Yuanyang

  1. Super paysages et photos!!!
    Ahlala ça donne trop envie. Surtout le soleil nous on s’est vraiment caillé en Chine vous avez eu de la chance!
    Bonne route poursuivez bien votre périple!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *