Sur les traces d’Avatar: les montagnes de Zhangjiajie

C’est avec beaucoup d’excitation que nous sommes arrivés à Zhangjiajie, dans la province du Hunan, après une courte nuit en train depuis Longshen. A l’arrivée, nous prenons un bus qui nous déposera à Wulingyuan où nous passerons la nuit avant d’aller explorer les monts Hallelujah, connus grâce au célèbre film de James Cameron: Avatar ! Le parc de Wulingyuan, situé tout proche de la ville de Zhangjiajie, était sur la bucket list de Nico, mais au départ, nous n’avions pas prévu d’y passer cette fois-ci. Finalement, nous avons réussi à glisser cette escapade dans notre itinéraire pour le plus grand plaisir de Monsieur… et bien évidemment de Madame, qui était toute aussi ravie ! 

Mais puisqu’il fallait bien un peu de péripéties avant d’atteindre le paradis, voici les conditions dans lesquelles nous sommes arrivés à Wulingyuan: nous avons passé la moitié de la nuit dans une gare au milieu de nulle part, allongés sur des petites chaises, en compagnie d’autres voyageurs. Il faisait presque froid, et si on espérait dormir un peu, c’était sans compter sur une famille de chinois qui n’avait visiblement pas sommeil et qui parlait tellement fort que même avec les écouteurs dans les oreilles, on entendait tout ! Vers deux heures du matin, nous prenons enfin notre train-couchettes jusqu’à Zhangjiajie, où, au petit matin, nous prenons un bus jusqu’à notre destination finale. Nous avions réservé un hôtel tout proche de l’entrée du parc national pour être les premiers sur les lieux le lendemain. A l’arrivée, on nous annonce que notre réservation booking n’a pas fonctionné, et que notre hôtel est complet ! Heureusement, le patron a un copain qui peut nous accueillir dans son hôtel pour le même prix… et à deux pas d’ici. Ouf, nous sommes sauvés ! Par ailleurs, la ville de Wulingyuan n’est pas la ville la plus sympa que nous avons visité. Aux alentours des hôtels proches de l’entrée du parc, il n’y a absolument rien à faire, ni à voir. Même les restaurants ne donnent pas envie. Nous n’attendions qu’une chose: pouvoir entrer dans le parc et en prendre plein les yeux. 

Alors avant toute chose, nous allons vous parler un peu du film. Avatar, un film de fantaisie créé par James Cameron en 2009, est classé parmi les premiers dans les box-office avec des centaines de millions de spectateurs dans le monde lors de sa sortie au cinéma. J’ai (Elise) vu le film plus de deux ans après sa sortie, sur un petit écran, et j’avais trouvé l’histoire un peu banale, mais j’avais adoré les décors même si à l’époque, j’avais du mal avec la fantaisie dans les films. Puis, je l’ai revu sur un écran de meilleure qualité, avec moins de réticence sur le genre, et j’ai d’autant plus apprécié ! Nico, lui, a vu le film au cinéma, et il avait trouvé le film magnifique, mais n’avait pas tellement accroché à l’histoire. Il n’y a pas à dire: Avatar est un film de cinéma. Nous entendons par là qu’il valait le coût d’être vu à sa sortie dans les salles, et principalement pour les décors, qui sont extrêmement bien réalisés. James Cameron s’est inspiré de nombreux types de paysages et de nombreux parcs nationaux afin d’arriver au résultat final comme la Nouvelle-Zélande, Hawaï, et bien-sûr la Chine. Le parc national de Wulingyuan est devenu, grâce au film, très prisé par les touristes chinois et européens. Dans le film, le réalisateur a imaginé, à partir des paysages de cette forêt karstique, tout un monde suspendu dans lequel évolueraient les personnages. 
(Source: CultureBox, LeFigaroMagazineVoyage, Wikipédia)

Les montagnes karstiques de Wulingyuan ne sont en réalité pas suspendues dans les airs. Il y a 300 millions d’années, elles étaient recouvertes par la mer. Puis, avec temps, l’érosion de ces montagnes a donné ce paysage troublant: merveilleux lorsque le temps est clair ; mystérieux lorsqu’il y a du brouillard. Depuis la sortie du film Avatar, le site est devenu très touristique et a été aménagé selon des critères spécifiques à la Chine: chaque endroit très prisé des touristes doit être facile d’accès, agréable, les chemin doivent être en bon état… Des critères qui ont été respectés et qui ont ont permis aux célèbres collines d’Avatar d’être classées au patrimoine de l’UNESCO. L’entrée dans l’enceinte du parc national de Wulingyuan coûte 251 yuans, soit 32€ (tarif adulte) ou 160 yuans (20€) pour les étudiants. Le ticket est valable trois jours après la première utilisation. Vous ne pouvez pas refiler votre ticket à quelqu’un, car ils enregistrent votre emprunte digitale à l’entrée.

Le jour j, 6h du matin, le temps est gris, mais il n’y a pas de brouillard. Nous arrivons aux horaires d’ouverture à l’entrée du parc, et nous ne sommes pas les premiers ! Il y a déjà foule devant les tourniquets, mais nous n’avons pas prévu de suivre tous ces groupes, qui, pour la plupart, se dirigent directement vers le grand ascenseur ou sur les lieux cultes du film. Nous empruntons une première navette qui nous dépose à l’arrêt Shuiraosimen (水绕四门). Les navettes circulent toute la journée à l’intérieur du parc, et on peut les prendre à n’importe quelle heure pour se rendre d’un point à un autre. Ce sont les navettes violettes qui sont gratuites et que nous pouvons emprunter. Les autres, se sont des mini-bus de touristes en voyage organisé. En général, vous pouvez leur faire coucou au bord de la route, ils ne vous prendront pas. Vous trouverez ci-dessous une carte de notre itinéraire.

notre itinéraire dans le parc

Nous commençons notre visite par une petite randonnée à travers la forêt. Nous suivons la rivière et croisons des singes sauvages par dizaine! A ce moment-là, nous nous trouvons aux pieds des montagnes, en contrebas, mais les points du vue intéressants se trouvent au sommet. Pour les atteindre, il est possible d’emprunter un ascenseur (payant) ou de gravir les 999 marches sur un escalier qui traverse la forêt. Nous avons choisi la deuxième option. Le début de l’escalier se trouve à mi-chemin en direction de Lao Mo Wan (老磨湾). Pour les gens très fatigués, il y a des porteurs. Pour les autres, la montée sera difficile mais la carotte au bout vous aidera à surmonter l’accélération de votre souffle et les tiraillement dans vos jambes !

La chaise des porteurs, en cas de flemme

Une fois en haut, nous découvrons une plateforme avec vue sur les montagnes, nommée “enchanting forest”. De nombreux peintres sont présents pour immortaliser ce paysage de toute beauté. Nous croisons aussi les premiers groupes de touristes. 

Enchanting terrace

La suite de la journée s’est éclaircie: grand soleil et ciel bleu pour continuer cette aventure quasiment irréelle. Plus nous avançons dans le parcours et plus les paysages sont splendides, vertigineux parfois… Vers 9h, nous atteignons une plateforme déjà très prisée par les touristes. On se bouscule un peu, mais on profite de la vue qui s’offre à nous. Le chemin qui longe les plateformes passe par différents points de vue comme “the magic turtle looking to heaven” ou encore “Avatar view point” (ou les monts Hallelujah, comme appelés dans le film). Puis, nous arrivons en haut du “first bridge all over the world” (un pont naturel) et empruntons le grand escalier pour se rendre au point de vue de “Ten Li painting scroll“. C’est un lieu de recueillement, où les chinois déposent des bandeaux rouges après avoir fait une offrande au protecteur de ces lieux. 

Avatar view point

First Bridge all over the world

Ten Li painting scroll

On avait entendu dire qu’il y avait un KFC à l’intérieur du parc, et on vous avoue qu’après cinq heures de marche, on commençait à avoir la fringale ! Le KFC se trouve sur le Wuhou Peak obs point. Après une pause bien méritée, nous reprenons une navette jusqu’à un point de vue écrit seulement en chinois: 望桥台 d’où on peut observer le “first bridge all over the world” de plus loin. Nous nous retrouvons seuls au monde, loin de la foule et ce point de vue sur les montagnes fut un réel coup de coeur !

Le KFC 

Le point de vue coup de coeur sur “first bridge all over the world”

Après quelques minutes d’observations, nous reprenons une navette qui nous dépose à Wulongzhai, juste à côté du téléphérique (67 yuans la montée OU la descente, autant vous dire que c’est hors de prix, et carrément abusé quand on a déjà payé l’entrée dans le parc ! On a pris l’info juste pour vous 🙂 ).  Nous ne trouvons rien de fou sur les plateformes de ce côté-là, donc nous passons vite notre chemin, puis reprenons une navette qui nous a déposé au pied du “dépôt” (sur la carte, c’est tout au bout de tracé des navettes). Il devait être dans les 15h, notre chauffeur avait fini sa journée, et ne repartait pas. On profite un peu de la vue, en attendant qu’une navette repasse par là, mais seul notre chauffeur est repassé devant nous, à pied, pour prendre une navette à son tour quelques arrêts plus loin. Nous l’avons suivi, et nous sommes montés dans un bus de touristes qu’en principe nous n’avons pas le droit d’emprunter. Il nous a emmené jusqu’à Shijiayan (石家檐), notre dernier stop avant de redescendre à pieds jusqu’à “Sansuo Crossing” (三所路口). 

La vue juste avant le dépôt

L’arrêt Shijiayan nous réserve bien des surprises: chaque plateforme vaut le coup d’être observée, et nous sommes restés un long moment à contempler tous ces trésors de la nature avant d’entamer notre descente: des milliers de marches, en pleine forêt, au coucher du soleil. Ce ne fut pas une partie des plus facile. Nous avons trouvé la descente plus difficile que la montée, car les jambes prennent un sacré coup après avoir crapahuté toute la journée ! Mais les paysages sont à couper le souffle, très différents de tout ce que nous avons pu voir précédemment, et nous ne sommes que très peu de touristes à emprunter ce sentier. Nous croisons quelques marcheurs courageux (dont une vieille dame, qui nous a bien inquiété, à se demander si elle allait vraiment arriver avant la nuit!).

Ce que l’on observe à Shijiayan

La descente

Nantian door

Après plus d’une heure et demi de descente, une navette nous attrape au vol, et nous disons au-revoir aux collines d’Avatar, le parc national de Wulingyuan, cet endroit si mystérieux, dans lequel nous avons envie de revenir un jour sans soleil, voire même en hiver, lorsqu’elles sont enneigées. Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter le site internet officiel de Zhangjiajie. 

8 thoughts on “Sur les traces d’Avatar: les montagnes de Zhangjiajie

  1. Super , ce que vous avez fait
    Votre petit reportage et vos clichés sont magnifiques;.
    Pour moi , ce sera en septembre, j’ai hate d’y être
    c’est vrai les escalaror , cable ways et autres sont trs honéreux

    Merci encore

    Hervé

    1. Merci Séverine !
      Il faut le voir, mais si tu peux, sur un écran de bonne qualité 😉 (sinon ça perd un peu de sa magie).
      Gros bisous à vous deux!

  2. coucou je n’ai pas vu le film mais vu ces belles photos j’aurai bien aimé être a la place de la vielle dame ….je vais consulter le site internet officiel et passer une bonne soirée
    bisou bisou..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *