Chengdu, le repère des pandas !

Ils font partie des spécimens que nous voulions absolument voir pendant notre voyage en Chine: il s’agit des pandas ! Ces animaux en danger d’extinction sont conservés dans des centres où ils sont nourris, soignés et se reproduisent. C’est à Chengdu, dans la province du Sichuan, que se trouve le centre de conservation des pandas géants le plus réputé, et c’est à Chengdu que nous avons posé nos sacs à dos pendant quelques jours.

A l’arrivée, on a cherché notre hôtel pendant des plombes (ça nous apprendra à avoir pris l’habitude de réserver nos nuits depuis que nous sommes arrivés en Chine). Il était en fait situé dans un immeuble qui ne paye pas de mine, mais une fois les clés remises, grosse surprise à la découverte de notre chambre: ça ressemble presque à un studio, avec de grandes baies vitrées offrant une vue sur la ville. La chambre est toute neuve, avec un coin salon (pour mater des séries dans un vrai canapé ! Ouaiiis !!). On a tellement aimé le logement qu’on en a bien profité (jusqu’à se faire surprendre à regarder un épisode de Mr Robot, en caleçon et culotte, par la femme de ménage…). Hum, hum. 

Chengdu, le coeur du Sichuan

Mis à part se la couler douce dans notre petit chambre, on est quand même venus ici à Chengdu pour visiter ! Et le Sichuan a plusieurs particularités: d’abord, c’est la province de la culture Sanxingdoui. Il n’est pas rare de tomber sur des spectacles de rue joués par des hommes masqués et en costumes très colorés. Ces traditions de l’art du masque existent depuis 2000 ans ! Il y a d’ailleurs un musée de la culture Sanxingdui à Chengdu. Le Sichuan est aussi l’une des province où la nourriture est la plus épicée de tout le pays ! A en croire ce poulet piquant, on peut dire que nos palais s’en souviennent encore :

Nous avons tous les deux adoré la ville de Chengdu. Il est très agréable de s’y balader, la ville est propre, il y a des jardins partout, et on a beaucoup aimé son architecture, mélange d’ancien et de moderne, bref, tout pour nous plaire encore une fois ! Décidément, vous allez finir par penser que la Chine est un des pays que nous avons préféré… On n’en dit pas plus pour le moment ! Pour se déplacer dans Chengdu, le plus simple c’est encore le métro qui dessert tous les points intéressants à voir en ville. Nous avons commencé par Tianfu Square, le coeur de Chengdu. D’ici, on peut se rendre partout. On a adoré les fontaines-dragons, et errer dans les rues autour de la grande place. 

Alors oui, il faut beaucoup d’imagination, mais c’est un dragon !

Comme nous l’avons évoqué plus haut, Chengdu regorge de parcs et de petits jardins. Nous avons traîné dans Chengdu People’s Park avant de boire un verre au Huiling Park. Ce sont des endroits vraiment agréables.

D’ailleurs, vous connaissez Meetic ? Et bien en Chine, il n’ont pas cette application. Ils exposent leur petite annonce dans les jardins ! “Femme veuve, polie, agréable à vivre, recherche mari”. Si, si, on vous jure ! Ils sont fous ces chinois !

Après les parcs, nous avons fait un peu de shopping sur Jinli Street. C’est le vieux quartier de Chengdu qui fait maintenant office de coin touristique rempli de boutiques et de vitrines alléchantes. Les bâtiments sont jolis, une partie des façades en bois a été conservée. Tout le reste est rénové.

C’est ici que nous avons rencontré notre nouveau compagnon de route: Chengdu ! On l’a trouvé trop mignon, et il nous a adopté, alors il a pris son sac à dos, et a fini le tour du monde avec nous !

Chengdu vient de Dragon Old Street

Le soir, pour sortir, il existe un “wall street” sichuanien (ça se dit, ça ?), et c’est bien à Chengdu qu’il se trouve. C’est de là qu’on peut voir le panda échappé du centre, sur le bâtiment d’IFS. Ce soir-là on a aussi goûté au chinese burger: un régal !

Le Centre de recherche et de conservation des pandas

Bon, et sinon, nous sommes venus ici pour voir de vrais pandas ! Pas seulement en peluche ou sculptés sur un mur… Alors on s’est rendu au Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding, le centre de conservation des pandas le plus réputé de tout le pays. Il a été créé en 1987.
Il ne se trouve pas en centre-ville. Pour s’y rendre, nous avons pris le métro jusqu’à Tianfu Square, puis nous avons pris un taxi jusqu’au centre, mais il est accessible en bus. On vous conseille d’y aller à l’ouverture, comme ça vous évitez les cars de touristes (en Chine – et même ailleurs – le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt). Dans le prix du ticket d’entrée sont inclus le musée et le centre de recherche sur l’insémination artificielle exercée sur les pandas afin de préserver l’espèce. On a visité ces deux bâtiments à la fin, mais on pense que c’est plus judicieux de le faire en premier. Ensuite, direction les enclos. On a trouvé l’espace de vie des pandas assez bien aménagé (même s’ils ne sont pas en liberté, on n’a pas l’impression non plus d’être en plein coeur d’un zoo). Personne n’est certain d’apercevoir des pandas, et pourtant nous en avons vu en quantité ! Généralement, ils sont assez loin de nous, et s’en vont dès qu’on arrive. On a même vu des pandas roux ! Et plusieurs espèces d’oiseaux se baladent dans le parc. 

Le centre est vraiment bien, et a permis de sauver les pandas géants de l’extinction définitive. Il y a quand même quelques limites à ce mode de conservation: on sait très bien que réintroduire l’espèce dans son milieu naturel est assez compliqué une fois que l’homme est intervenu dans la vie des pandas. Mais dans ce centre, les animaux sont plutôt bien traités, et les touristes un peu trop envahissants sont vite remis à leur place par les nombreux gardiens qui rodent autour des enclos afin de protéger les animaux (et les touristes eux-mêmes, car ce sont avant tout des animaux sauvages et ce ne sont pas des petites bêtes…). C’était une visite vraiment sympa et on a réalisé un autre rêve: voir des pandas pour de vrai !

Chengdu est l’une des rares villes où on s’est sentis comme à la maison. On s’y sentait vraiment bien, et nous ne sommes pas restés assez longtemps à notre goût ! Il y a plein de choses que nous n’avons pas fait, et on a envie d’y revenir pour y remédier ! Et on retournera au centre de conservation des pandas, parce qu’il est vraiment bien. Il est même possible d’y faire un stage, ou du bénévolat. Et pourquoi pas ? En tout cas, si vous allez dans le Sichuan, ne loupez pas Chengdu ! C’est génial !

Bonus. On a testé pour vous: les masques coréens !

En faisant les boutiques sur Jinli Street, on n’a pas trouvé mieux que d’acheter ces petits masques rafraîchissants en forme de tête de pandas (puisque c’est le thème d’aujourd’hui!). Allez, la photo dossier, c’est cadeau !

Infos Pratiques
Logement: Chengdu Rongcheng Time apt Shida Branch,  82 yuans la nuit.
Un très bon rapport qualité-prix ! Un coup de coeur ! A proximité, il y a plein de petits
restaurants sympas.

Activités:
Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding: 58 yuans/p ; 29 yuans pour les étudiants.

Prix d’un burger sur Wall Street: 12 yuans
Prix de Chengdu, notre nouveau pote: 76 yuans (quand même !)
Prix d’un masque coréen: 3 yuans

4 thoughts on “Chengdu, le repère des pandas !

  1. Toujours de trop belles photos. On n’a pas fait le centre de conservation des pandas mais cette ville est pleine d’attraits (l’opéra sichuanais entre autres!) et nous avons trouvé les gens adorables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *