Le Bokor: session d’urbex à Kampot au sud du Cambodge

Bokor_viewpoint

Après un passage éclair dans la capitale Phnom Penh, c’est en direction de Kampot, dans le sud du Cambodge, que nous prenons le bus. La province de Kampot est connue notamment pour ses cultures de poivre, très réputé et importé au prix fort dans ses pays voisins. Mais dans la région se trouve une gigantesque zone d’urbex appelée le Bokor: une ville fantôme à quelques kilomètres de là. Bienvenue dans le sud du Cambodge, loin des plages paradisiaques.

Kampot et ses alentours

Nous quittons Battambang pour Phnom Penh, puis Phnom Penh pour Kampot. Cap vers le sud, alors que nous venons d’explorer de fond en comble le nord du pays. Le Cambodge n’a pas fini de nous surprendre avec ses jolis paysages de nature aux abords du parc national de Preah Monivong. Les premiers jours à Kampot sont orageux. Les couchers de soleil sont divins, et au bord du Mékong, la vie est paisible. 

Sunset_Kampoy

Kampot est une ville assez dynamique mais à part quelques dizaines de touristes venus la découvrir, elle reste assez calme et ce sont surtout des locaux que nous avons rencontrés. Nous y retrouvons tout de même Clara avec qui nous avions fait un trek en Thaïlande. Incroyable de recroiser son chemin après plusieurs mois!
L’emblème de la ville? Un énorme durian sculpté sur un giratoire. Vous ne pouvez pas le louper. Mais ce n’est pas le centre-ville qui nous intriguait avant de venir ici. Ce sont plutôt les alentours, les petits villages de pêcheurs, mais aussi les salines, les champs de poivre et par dessus tout: le Bokor!

fishing village Kampot

Bateliers_Kampot

Comme à notre habitude pour sortir un peu des sentiers battus, nous avons loué une moto et parcouru plusieurs dizaines de kilomètres dans la province de Kampot. Nous avons capturé des instants magiques, comme le jour tombant sur ces bateaux de pêche, ou encore ces travailleurs matinaux dans les marais salants. Les locaux sont plutôt intrigués de notre présence sur des lieux qui à priori ne sont pas vraiment faits pour les touristes. On a beaucoup aimé cette authenticité dans cette partie reculée du Cambodge.

Salines_Kampot

Salines_1_Kampot

Le poivre de Kampot

La Plantation tenue par un couple franco-belge, Guy et Nathalie, peut se visiter avec un guide, en anglais ou en français! Bien que nous ayons trouvé la visite rapide, nous avons tout de même pu en apprendre beaucoup sur la culture du poivre et la préservation du patrimoine khmer. Ce sont d’abord les chinois ; puis les français à leur tour qui ont cultivé le poivre sur les terres cambodgiennes. Petit à petit, les locaux se sont approprié la méthode pour produire l’un des meilleurs poivre du monde. Guy et Nathalie sont les propriétaires de La Plantation – mais il existe de nombreux autres champs de poivre dans la région. Ils ne travaillent qu’avec des locaux, dont Keak Heng qui en est le directeur agricole. 

La Plantation_Kampot

arbres à poivre

poivre de Kampot

Il existe quatre couleurs de poivre. Le poivre vert ne s’exporte pas, il est consommé directement dans la région. En revanche, les poivres noirs, rouges et blancs sont vendus dans le monde entier. Leur récolte ne s’effectue pas à la même période.

Sachets de poivre de Kampot

Nous avons aimé cette visite du patrimoine local qui existe depuis plusieurs siècles. Le Cambodge – et surtout la province de Kampot – regorge de cultures que préservent Guy et Nathalie depuis 2013: entre rizières, plants de poivre, arbres fruitiers (notamment le fruit du dragon!), c’est une richesse économique et culturelle importante apportée par la terre et un savoir-faire qui se veut éco-responsable et durable.
Le site de La Plantation est accessible dans les infos pratiques.

Le Bokor

Depuis le début de cet article, on vous parle du Bokor comme si c’était connu, mais qu’est-ce que c’est exactement? En réalité, c’est une ancienne station climatique française qui fut abandonnée à la fin de la guerre d’Indochine. C’est désormais devenu une ville fantôme, un véritable terrain de jeu pour les amoureux d’urbex. Forcément, on a voulu y jeter un coup d’œil, et il ne faut pas moins d’une journée entière pour se perdre au cœur des nombreuses bâtisses abandonnées.

Bokor_1

Bokor_2

Bokor_3

C’est une véritable cité toute entière qui fut construite à l’époque coloniale. Eglise, mairie, casino… Tout fut laissé à l’abandon et fait désormais office de lieu touristique très prisé des cambodgiens. Du sommet de la colline, on aperçoit le Vietnam, et la vue est splendide.

Eglise du Bokor

Point de vue Bokor

On peut parcourir sous tous les angles la station climatique du Bokor. C’est un bâtiment qui autrefois fut magnifique. Juste ne face se trouve une petite gargote, le seul endroit que nous avons trouvé pour manger un bout au milieu de notre journée de visite. 

Bokor_4

Bokor_5

Pattes de poulet grillé

Le Bokor fut pour nous une découverte surprenante et de loin celle que nous avons préférée à Kampot. C’est vraiment à voir, ça change de tout ce qu’on avait pu voir en voyage jusqu’à présent. (Plus de photos du Bokor et de Kampot à retrouver juste ici).

Kep: marché aux crabes et belles rencontres

On pensait faire un article dédié à Kep, mais en réalité nous n’avons pas grand chose à dire sur cet endroit si ce n’est que le marché aux crabes est à ne pas louper! Située à 40 kilomètres de Kampot, Kep est une petite ville de bord de mer. Le crabe bleu de Kep au poivre de Kampot y est la spécialité locale par excellence.

Kep_marché_1

Marché de Kep

Crabe bleu du Cambodge

Tous les matins, le marché de Kep ouvre ses portes, et c’est à l’ouverture qu’on y trouve les plus beaux produits. On peut observer les restaurateurs choisir leurs crabes et poissons auprès des pêcheurs. Mais on n’y trouve pas seulement du poissons: mais aussi des épices, des pâtisseries, des plats typiques du Cambodge… Ce marché fait partie des plus beaux que nous avons vu en Asie.

Riz dans des feuilles de bananierFeuilles de bananier surprises 😉

Gourmands et curieux comme nous sommes, impossible de ne pas goûter la spécialité locale. C’est donc dans un petit restaurant avec vue sur la mer que nous avons dégusté du crabe bleu. Un vrai régal!

crabe bleu au poivre vert

Kep a aussi son parc national, tout comme Kampot. Et c’est à moto que nous l’avons exploré. Une belle balade en perspective avec un arrêt à la ferme aux papillons, très impressionnante! Nous avons ensuite poussé un peu plus loin pour nous rendre à la swimming cave, qui était sèche à cette saison – donc peu d’intérêt. Tout près du chemin de fer se trouvent d’autres grottes gardées par des enfants. Ils seront nos guides pendant toute la visite, et ce fut une belle découverte.

Cambodge_kep

A Kep, on a surtout fait de belles rencontres et aussi retrouvé une famille de voyageurs rencontrée au Laos (coucou, les copains, si vous passez par là). On a partagé de très bons moments entre pique-niques improvisés avec des pêcheurs, parties de volley-ball dans un village, de belles soirées dans notre guesthouse… Du bonheur et de la bonne humeur!

Pique-nique avec les pêcheurs

C’est donc sur cette belle photo d’un moment unique de notre encontre avec Tony et cette famille de pêcheurs avec qui nous avons partagé un repas et appris des mots chacun notre tour en khmer, anglais et français. Kampot et Kep sont deux villes à ne pas rater si vous venez au Cambodge. Nous avons adoré y passer plusieurs jours pour s’imprégner de la vie locale et se sentir comme à la maison. Et si notre voyage au Cambodge aurait dû s’achever ici, il n’en a pas été ainsi puisque nous avons trouvé un petit coin de paradis où passer une semaine de plus… Rendez-vous au prochain article!

Infos Pratiques

Logement:
Kampot Guesthouse, 8$ la nuit. On ne recommande pas forcément cet endroit, même si c’était très correct. Il y a sûrement des guesthouses plus sympas.
Kepmandou Lounge Bar: 7$ la nuit en chambre double. Un endroit génial, bonne ambiance assurée!

Transport:
Bus Phnom Penh > Kampot: 6$
Location de moto: 3$ par jour
Bus Kampot > Kep: 2$

Activités:
Les visites du Bokor et de La Plantation sont totalement gratuits. 
Pour la ferme aux papillons, la participation est au bon vouloir du visiteur.
Nous avons également donné quelques billets aux enfants pour la visite des grottes.

Se restaurer:
A Kampot: Bakery Duster II ; Captain Cham ; Auberge du soleil
A Kep: Kep sur mer, près du marché. Mais le mieux est encore de manger directement sur le marché ou dans les foodtrucks locaux.

4 thoughts on “Le Bokor: session d’urbex à Kampot au sud du Cambodge

  1. Soirée magique de vous recroiser après le Laos sur cette place, dans ce resto. Soirée “inoubliable” dans ce resto où nous avons retrouvé cet accueil à la française 8). Les enfants s’en souviennent encore: tu m’étonnes, pizza et billard! A noter: le train Phnom Pen _ Kampot seulement le week end mais tellement classe. La biz des toulousaings

    1. Oui, ce resto chelou… mais ça va, il y avait la télé quand même!
      Merci pour l’info du train, on ne savait pas!
      Bises des nouveaux bretons! Et à bientôt quelque part 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *