Sur les côtes slovènes: Piran et Portoroz

Piran

Nous quittons le parc national du Triglav pour nous rendre à Piran, aussi connue sous le nom de «la petite Venise». Nous longeons la frontière italienne et pouvons dors-et-déjà apercevoir les plages qui la bordent. Puis, c’est à Portoroz que nous poserons nos bagages pour la nuit afin de passer une grosse journée détente.

Une fois à Piran, nous mangeons sur la grande place dans un restaurant italien. Puis, nous visitons le musée de la plongée, petit, mais très enrichissant sur l’évolution du matériel de plongée. Piran n’est pas une très grande ville, nous en avons vite fait le tour. Nous reprenons la route vers Portoroz, là où se trouvait notre chambre en maison d’hôte (Villa’s Senegacnik). Nous avons été accueillis chaleureusement par le fils des propriétaires. Il nous a servi de la Grappa maison (alcool de vigne très fort).

Nous avons passé le reste de l’après-midi sur la plage, pour décompresser – et décuver des grosses doses de Grappa. Le soir, nous nous sommes promenés le long de la grande avenue principale bordées par des bars, restaurants et magasins. Nous avons aussi profité de la plage de nuit.

Nos hôtes offrent chaque matin un petit déjeuner à volonté. Ravis, nous profitons pleinement de ce privilège, et nous admirons la vue depuis la salle à manger. Ensuite nous partons pour les salines de Portoroz, un site vraiment sympa à découvrir. Nous avons pu observer le travail des ouvriers qui récoltaient le sel, puis nous avons marché jusqu’au musée, au fond de la réserve.

Les salines

Le midi, nous avons bu un verre dans un bar sympa de Portoroz, et mangé au resto grill de la plage.
L’après-midi nous avons de nouveau profité de la baignade, et nous avons testé le mini-golf, moment de détente à partager en famille à ne surtout pas louper!
Pour finir ce petit weekend plutôt tranquille après les longues balades dans le parc du Triglav, nous avons mangé dans un énième restaurant italien (ben quoi, l’Italie c’est juste à côté!).

 
La carte de nos escapades à Piran et Portoroz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *