Kunming, capitale du Yunnan

Pour terminer notre tour du Yunnan, nous nous sommes rendus dans la ville de Kunming, la capitale de la province. Elle se trouve à environs une nuit en train local de Lijiang, en direction du Guangxi, notre prochaine étape en Chine. Nous y avons posé nos sac-à-dos pour cinq jours en tout, afin d’avoir assez de temps pour passer au moins une journée à Shilin, la célèbre forêt de pierres, à seulement deux heures en bus de Kunming.

La ville de Kunming 

Bien que nous attendions avec impatience de visiter Kunming, elle ne fait pas l’unanimité, et n’a rien d’extraordinaire en soi. C’est une grande ville, peuplée, un peu polluée par endroit, où l’on trouve des centres commerciaux à foison… On a quand même trouvé qu’il était très agréable de s’y balader en fin d’après-midi, quand la chaleur est retombée. Une virée au Green Lake Park s’impose lorsque le soleil se couche. Quand nous y étions, il  n’y avait quasiment pas d’eau, mais les jardins étaient fleuris, et il y avait une chouette ambiance décontractée!  Les locaux s’y retrouvent pour danser, méditer, jouer de la musique… Un endroit bien sympa à ne pas manquer !

Kunming regorge également de petits restaurants un peu partout. La gastronomie locale est à notre goût, surtout les raviolis vapeurs dénichés dans une petite gargotte près de notre hôtel ! Nous avons également testé la plupart des transports en commun de la ville, qui la desservent très bien et qui sont très bon marché. Les taxis coûtent environs 15 yuans la course en fonction de la distance (les charges coûtent 8 yuans, mais le compteur reste à ce prix sur au moins trois kilomètres). Les bus sont très pratiques également, surtout lorsqu’on est excentré, et ils coûtent entre 1 et 2 yuans par trajet ! Du jamais vu niveau prix de transport durant notre tour du monde. Il y a également deux lignes de métro à Kunming (bientôt quatre) qui desservent les deux gares. 

Au niveau des activités dans la ville, nous nous sommes rendus au musée du chemin de fer le temps d’une grosse averse. Ce musée est un petit bijou ! De l’histoire du chemin de fer dans le Yunnan à la conception des nouveaux TGV, c’est une mine d’or d’informations et d’objets en rapport avec les transports ferroviaires. Au sous-sol sont exposés d’anciennes locomotives, et dans l’une d’entre-elles, il y a un simulateur permettant de découvrir la conduite de train. On a testé, évidemment ! 

Les marchés

On retiendra deux marchés ici à Kunming, le premier étant le marché aux fleurs et aux oiseaux (bien que les deux aspects de ce marché soient désormais séparés puisqu’ils ne se trouvent pas tout à fait au même endroit). Nous tombons par hasard sur le marché aux oiseaux qui se situe dans une petite rue aux abords du marché aux fleurs. Au premier abord, cet endroit ressemble à un marché aux puces, on peut y trouver d’anciens objets, des bijoux, des statues. Quelques marchands exposent effectivement des oiseaux ou seulement des cages vides. Mais ce n’est pas un grand marché, et on est vraiment arrivé là par hasard en déambulant dans les rues. Le marché aux fleurs quant à lui semble avoir été réduit (peut-être que ce n’était pas le bon jour ?). Il y a quelques exposants dont les étales sont vraiment très garnis et très beaux, mais le marché nous a paru presque vide… On ignore si il y a un jour précis ou une meilleure saison pour s’y rendre. Quoi qu’il en soit, c’était une jolie petite balade à la découverte encore une fois de la culture locale.

Le deuxième marché qui nous a énormément plu, c’est le marché au thé. Ce n’est pas un “vrai” marché, dans le sens où les vendeurs n’installent pas leurs étals le matin, puis rangent tout le soir. Il se trouve sur une grande place où se dressent de grands hangars sur plusieurs étages. A l’intérieur, des magasins de thé et de vaisselles se font concurrence, et on se demande même comment font les locaux pour s’y retrouver tant les innombrables boutiques se ressemblent ! Le thé est vendu au poids, et on a l’impression que tous les vendeurs proposent les mêmes ! La clientèle peut goûter le thé avant de l’acheter: on a vu des gens prendre le thé avec le vendeur et discuter du prix. Certaines boutiques se démarquent des autres, dont une qui nous a particulièrement marqué: la vaisselle était entassée sur les étagères et il fallait fouiller pour trouver deux tasses identiques, et c’est ce qui nous a beaucoup plu. Un vrai fouillis, comme dans une brocante, on adore !

Les attractions touristiques

Kunming fait partie des incontournables du Yunnan notamment parce qu’il y a beaucoup de spots touristes aux alentours. Le Dian Lake en fait d’ailleurs partie. C’est depuis ce grand lac naturel de 300 km², que nous avons pris le téléphérique pour nous rendre à Longmen, la porte du dragon. C’est un édifice religieux construit sur la colline de Xi Shan (les monts d’Ouest). Le temple a été sculpté sur la roche et les grottes qui y ont été creusées servent de passage pour s’y rendre. 

La porte du Dragon (Longmen)

En haut du téléphérique, nous tombons nez à nez avec l’entrée qui donne accès au temple: mauvaise surprise, cela ressemble plus à un parc d’attraction touristique qu’à un lieu de culte. Et ce n’est pas tout ! On s’aperçoit que nous devons payer non seulement l’entrée du parc, mais aussi un deuxième téléphérique pour monter jusqu’à la fameuse porte. Qu’on se rassure: le deuxième téléphérique n’est pas obligatoire, on peut emprunter le sentier en voiturette, qui nous rapproche des premiers escaliers à monter, ou tout simplement s’y rendre à pied, et c’est ce que nous avons fait. Il y a pas mal d’escaliers avec des paliers et des points de vue sur le lac. Sur le chemin on croise plusieurs petits temples de style chinois. Ça permet de faire des pauses photos, car mine de rien, ça monte ! A mi-chemin, il y a un restaurant et des gargotes qui vendent des brochettes et des boissons. 

Les escaliers sont parfois étroits, et nous devons laisser passer les files de touristes qui arrivent dans l’autre sens (qui reviennent de la porte, en fait). A l’arrivée, nous ne sommes pas surpris d’être accueillis par des dizaines et dizaines de touristes chinois venus se recueillir ici. On peine à se frayer un passage, mais le spectacle auquel on assiste restera à jamais gravé dans nos mémoires: les croyants, superstitieux, ou même les autres, ceux qui le font uniquement pour la photo, se hissent sur leurs pointes de pieds pour toucher le linteau de la porte. Certains portent même leurs enfants afin qu’ils puissent la toucher aussi. C’est beau, toutes ces croyances que nous n’avons pas. Depuis la porte, on peut admirer la belle vue sur le lac Dian.

Le retour se fait à pied. Il faut redescendre tous les escaliers qu’on vient de monter ! Puis, pour descendre de la colline, trois options s’offrent à nous: reprendre le téléphérique (option hors budget), prendre la navette payante qui conduit jusqu’à une gare où il faudra ensuite prendre un bus pour retourner vers le centre-ville (option quand même assez chère, quand on a déjà pris le téléphérique à l’aller et payé son entrée), ou user de ses petites jambes pour aller jusqu’à la gare à pied ! Nico se sentait l’âme d’un aventurier (et surtout d’un petit radin) et propose de tenter la randonnée. Son argument ? “Bon ben ça va, c’est que de la descente!”. Au départ, ce n’est pas très agréable car il faut marcher au bord de la route, dans les virages où les navettes circulent (et pas doucement…). Au bout d’une vingtaine de minutes, un chemin bifurque sur la gauche, et on se retrouve dans la forêt. La vraie petite randonnée commence ! Le chemin est vraiment bien aménagé, et parfois, entre deux arbres, on aperçoit le lac. On croise des gens complètement fous qui font la randonnée dans l’autre sens pour se rendre à la porte du dragon (à noté qu’il était déjà 15h et que le site ferme ses porte à 17h…). On s’est demandé s’ils auraient vraiment le temps d’arriver jusque-là. La descente nous a pris environs une heure et demi jusqu’au bus pour retourner à Kunming. On ne regrette pas notre côté radin, sur ce coup là ! C’était bien agréable !

La forêt de pierres de Shilin

Le plus attendu de ce séjour à Kunming, c’était bien notre virée à la foret de pierres ! L’un des premiers site qu’on avait repéré dans les guides touristiques de la Chine ! Elle se trouve aux abords de Shilin, à 80 kilomètres de Kunming. Pour s’y rendre, c’est très simple ! Il suffit de prendre un bus qui part de la gare de Kunming, il y en a très souvent, et le trajet dure 1h30 environs. On y a été à l’arrache sans savoir les horaires, le bus partait dix minutes plus tard ! Mais certains bus (comme celui qu’on a pris) ne va pas jusqu’à la forêt de pierres. Il nous a déposé à la gare de Shilin, puis nous avons pris une navette.

L’entrée dans la forêt de pierres est payante (et chère). Nous avons pris l’option “navette” qui part des guichets d’entrée et qui nous rapproche de l’endroit où on entre vraiment dans le parc. Il y a déjà trois kilomètres entre ces deux points, donc ça a le mérite d’épargner un peu nos pieds, qui vont déjà pas mal crapahuter toute la journée. La navette à l’intérieur du parc qui nous emmène d’un point à l’autre n’a pas grand intérêt, selon nous. Le plus fun, c’est de déambuler entre les pierres sans trop savoir à quoi s’attendre. La plupart des touristes chinois restent sur le sentier principal, c’est-à-dire autour de la Major Stone Forest. On a réussi à se retrouver tout seuls par moment en s’éloignant un peu de la boucle et en s’enfonçant un peu plus dans les chemins de la Minor Stone Forest, la partie qu’on a préféré !

 

Pour le retour, des bus repartent directement de la forêt de pierre pour Kunming. Manque de bol, nous avons mit presque trois heures pour rentrer à cause d’accidents sur la route et des embouteillages. On a quand même bien rigolé en voyant les gens sortir de leur voiture et prendre des photos de l’autoroute ou carrément faire des selfies ! Ils sont fous ces chinois!

Bon, je crois qu’il n’y a pas besoin de grand discours pour vous dire qu’on a adoré le Yunnan ! Nous y avons passé trois semaines en tout, et notre itinéraire était très bien adapté à notre volonté de découvrir toute la diversité et la richesse culturelle de cet endroit. Entre les sublimes rizières de Yuanyang, le trek dans les gorges du saut du tigre et la visite des villes les plus attractives, trois semaines n’étaient pas de trop. Prochaine étape: le Guangxi, qui promet des paysages magnifiques ! A suivre 😉

Infos Pratiques
Logement: Euh… On a noté “Hôtel qui pue” dans notre fichier… 
C’est le pire hôtel qu’on a eu en Chine.

Transports: 
Un ticket de bus coûte entre 1 & 2 yuans.
Un ticket de métro coûte environs 3 yuans.
Bus pour Shilin: 35 yuans.
Navette de Shilin à la forêt de pierres: 4 yuans. C’est la navette n°5.

Activités:
Musée du chemin de fer: 10 yuans / 5 pour les étudiants.
Longmen (porte du dragon): 
– Téléphérique: 40 yuans.
– Entrée: 40 yuans
Forêt de pierre de Shilin: 175 yuans / 88 pour les étudiants. 
La navette pour entrer dans le parc coûte 25 yuans.

Bonnes adresses:
Cacaja, un restaurant indien absolument divin. 

3 thoughts on “Kunming, capitale du Yunnan

    1. Merci Mémé !
      Tout se passe bien aux Philippines, c’est un endroit merveilleux où on passe notre temps la tête sous l’eau ! Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *