We did it: le trek des gorges du saut du tigre

La Chine continue de nous épater, dans le Yunnan ! On vous parle ici de notre expérience dans les gorges du saut du tigre ! Elles se trouvent à environs deux heures de bus de la jolie ville de Lijiang. On peut y faire l’un des plus beaux treks du monde, souvent qualifié de dangereux et éprouvant par les guides touristiques, mais vivement conseillé par les blogueurs. Notre verdict ? On a adoré, et il ne faut pas passer à côté de ces paysages somptueux que nous offre cette balade !

Le trek des gorges du saut du tigre est une randonnée de 21 kilomètres dans les hautes montagnes du Yunnan, situé entre les deux villes de Shangri-La et Lijiang, aux portes de la frontière tibétaine. Il se nomme ainsi car, d’après la légende, un tigre tentant d’échapper à un chasseur s’élança par-dessus les gorges. Nous sommes arrivés à Lijiang après un train matinal au départ de Dali. Nous prévoyions de commencer par les gorges le lendemain matin, et de visiter la ville à notre retour. Notre premier petit-déjeuner local avalé – à savoir des brioches fourrées pour Nico, et des sortes de churros trempés dans du lait pour moi – nous nous rendons à la gare.

Le bus part à 8h30 et se rend directement aux gorges du saut du tigre. Normalement, le trajet dure deux heures, mais c’était sans compter sur “Roger”, notre chauffeur, qui a profité du beau temps pour faire laver son bolide en route… On a mis trois heures au lieu de deux, bref… On était un peu verts, surtout qu’on voulait commencer le trek le plus tôt possible. L’entrée sur le site est payant, et on peut visiter les gorges de deux manières:

  • se rendre sur les points de vue aménagés au niveau de la rivière, au coeur des gorges
  • faire le trek en empruntant le sentier qui surplombe les gorges

Vous l’aurez compris, nous avons choisi la deuxième option, en prévoyant deux jours de marche. On a finalement débuté notre balade à 11h20 (c’est précis), en plein cagnard (c’est dommage…). La première partie du trek est, selon nous, la plus difficile ! En sortant du bus, on commence le trek sur une partie goudronnée et on monte chaque virage en priant pour ne pas frôler un camion… Pas très rassurant, cette première étape mais on n’a pas vraiment le choix. Les camions ne sont pas là par hasard, hein… Ils plantent le futur décor des gorges : un chemin de fer traversera bientôt la zone et en attendant, c’est un sacré chantier ! Puis, on sort de la route pour se retrouver sur un petit chemin de terre : ça monte très sec, et c’est très dur !  En chemin, nous croisons un charmant monsieur qui nous propose de monter sur sa mule. On refuse poliment, mais celui-ci nous suit sur plusieurs centaines de mètres… Ok, on en chie réellement dans cette montée, mais on ne va quand même pas monter sur un âne ! On est les « Trek’n’co », et ce trek, il est pour nous ! On y arrivera ! On se motive mutuellement, parfois on reste silencieux, on se concentre sur notre souffle et notre marche, parfois on papote, ou on admire tout simplement le paysage. Malgré tous ces travaux, il n’y a pas à dire, c’est magnifique ! Le sommet des montagnes est enneigé, ça change de tout ce qu’on a vu auparavant dans ce voyage.

Quand je vous disais que c’est un sacré chantier…

Apres 2h40 de marche (de la montée, principalement), nous arrivons enfin à la Naxi Guesthouse où nous décidons de nous arrêter pour manger. Apres une petite heure de repos bien méritée, nous reprenons la route. Il est déjà 15h et nous avons un peu peur de ne pas arriver avant la nuit à la prochaine guesthouse… La suite du trek nous fait peur, car nous devons encore franchir les 28 lacets, le plus redoutable d’après la carte…

Le début des 28 lacets

La chaleur nous fait souffrir, nos jambes sont lourdes, mais nous arrivons finalement assez rapidement en haut des 28 lacets qui nous ont parus moins difficiles à gravir que la montée du début. Le chemin est caillouteux, mais pas dangereux. Nous sommes récompensés par un magnifique point de vue sur les hauteurs des gorges.

point de vue

Voyant l’heure tourner, nous décidons de nous remettre en chemin et de presser un peu le pas pour atteindre la Tea Horse GH avant la nuit en espérant qu’elle ne soit pas complète. Vu le peu de marcheurs qu’on a croisé durant la journée, on serait quand même bien étonnés ! Il n’est que 17h30 mais Elise s’imagine déjà devoir marcher des kilomètres dans la nuit voir même dormir dehors… (Paranoïa quand tu nous tiens…). La dernière partie du trek est plutôt facile, c’est essentiellement de la descente (mais ça fait quand même mal aux pieds !). Nous arrivons vers 19h, il reste beaucoup de chambres disponibles, pour tous les prix. Nous choisissons une chambre basique avec salle de bain partagée, mais une belle vue sur la montagne enneigée. Un bon gros dodo bien mérité, et on ne se démonte pas : demain, il restera encore 10 kilomètres à faire.

7h le lendemain, un bon petit dej’ et nous nous remettons en route. Nous achetons nos tickets de bus retour directement à la Tea Horse afin d’être sûres d’avoir une place (c’est fortement conseillé de réserver à l’avance). Attention, le ticket retour est plus cher qu’à l’aller .

Le deuxième jour de marche, nous l’appréhendions moins. Les paysages et les différents sentiers sont complètement différents de la veille, et le temps est plus couvert, nous avons même eu un peu de pluie. C’est plus agréable de marcher sous les nuages, il fait moins chaud ! Les montagnes sont tout aussi belles, légèrement dans la brume ! Sur plusieurs kilomètres, le chemin est plat. Nous passons devant deux cascades, puis nous arrivons rapidement à la grande descente, (et oui, il faut bien redescendre tout ce que nous avons monté la veille !). Certes, c’est moins difficile que la montée, mais ce n’est pas de tout repos pour autant. En descente, il faut être deux fois plus vigilent et faire attention de ne pas glisser. Nous passons devant la célèbre Halfway GuestHouse (celle où la plupart des gens dorment le premier soir) après 1H40 de marche. Il nous aurait été impossible de trekker jusque-là la veille, il était déjà trop tard ! On avait bien fait de ne pas réserver de chambre. 

Apres quatre heures de marche, nous traversons la route qui nous sépare de la Tina’s GH, le spot final de ce trek, où nous nous restaurons avant de prendre le bus retour vers Lijiang. 

Récapitulatif de la randonnée:

Départ 11H20 Naxi GH 14H 2H40
Naxi GH 15H05 Début des 28 lacets 16H 55Min
Début des 28 lacets 16H Arrivée au point de vue 17H 1H
Départ du point de vue 17H34 Tea Horse GH 19H 1H34
Tea Horse GH 8H22 Halfway GH 10H 1H38
Halfway GH 10H Tina’s GH 12H20 2H20

Au total, nous avons parcouru les 21 kilomètres du trek en 10 heures de marche réparties sur deux jours.  

Notre avis:
Le trek des gorges du saut du tigre est accessible à tous, et n’est pas dangereux, comme décrit dans les guides (sauf si on s’approche trop du bord hein, comme pour toutes les randonnées en montagne). Cependant, on l’a quand même trouvé difficile physiquement. Nous marchons beaucoup, mais pour autant, nous ne considérions pas comme des “bons marcheurs” avant d’entamer ce trek. On a trouvé l’a trouvé assez éprouvant par moment, surtout au début, et par 30°… Toutefois, on ne s’était pas trop chargé en eau et nourriture, car nous avions entendu parler de vendeurs de boissons et de snacks présents tout au long du chemin. Mais ne comptez pas trop dessus: à cette saison, beaucoup de stands sont à l’abandon ! 

J’ai aussi des petites astuces pour me motiver, quand je marche, et que c’est difficile : je me fixe un point, et je me dis « jusqu’à cet arbre-là, et je fais une pause » ; « jusqu’au cailloux, là, et je m’arrête »… Ça m’a vraiment aidé à me concentrer sur ma marche, et ça me forçait à faire des petites pauses, plus ou moins longues, dans lesquelles je récupérais. Marcher à deux, c’est bien, car on se motive, mais ça peut être aussi un handicap, car on n’a pas forcément le même rythme. Nico marche vite, moi très lentement, et j’ai besoin de plus de pauses. Du coup, je le ralentis quand il veut m’attendre, et j’essaie de presser le pas en voyant qu’il est loin devant, mais je me fatigue plus vite… Un vrai cercle vicieux ! 

Finalement, nous l’avons fait, nous avons réussi, et on peut être fiers de nous ! On n’oubliera jamais cette randonnée, et ses paysages vertigineux ! Même si tous les travaux gâchent un peu le paysage, il ne faut la manquer pour rien au monde !

Et vous, quelle randonnée vous a le plus marqué ? N’hésitez pas à nous donner des idées pour des prochains treks (en France, ou dans le monde entier). Après les gorges du saut du tigre, on se sent prêts à tout !

 

Infos Pratiques:

Bus Lijiang > Gorges du saut du tigre: 33 yuans/p l’aller ; 55 yuans/p le retour.
L’accès au site, que vous fassiez le trek ou les points de vue aménagés: 65 yuans/p 

Logement:
Tea Horse GH: 90 yuans la nuit en chambre basique, sdb partagée.

 

4 thoughts on “We did it: le trek des gorges du saut du tigre

  1. coucou…c’est bien beau mais que c’est haut et loin….
    actuellement en Normandie les pommiers sont en fleurs
    et on y trouve de très jolis chemins de randonnée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.